Catalyst, première communauté mondiale de leaders de l'éducation et de représentants du changement à créer et stimuler des améliorations en matière d'éducation, a conclu la semaine dernière sa série d'événements de lancement sur quatre continents, constatant que les leaders en éducation du monde entier partagent des difficultés et des préoccupations similaires sur des sujets non scolaires courants qui ont une incidence sur l'apprentissage des élèves." />

Catalyst, la nouvelle communauté mondiale des représentants du changement dans l'éducation, achève une série de lancements multinationaux et constate que les éducateurs du monde entier partagent les mêmes difficultés.

SEL, équité des élèves et association, technologie de l'éducation et espaces d'apprentissage immersifs : principaux défis identifiés

Calgary, Canada, le 11 décembre 2019 Catalyst, première communauté mondiale de leaders de l'éducation et de représentants du changement à créer et stimuler des améliorations en matière d'éducation, a conclu la semaine dernière sa série d'événements de lancement sur quatre continents, constatant que les leaders de l'éducation du monde entier partagent des difficultés et des préoccupations similaires sur des sujets non scolaires courants qui ont une incidence sur l'apprentissage des élèves.

Des rassemblements ont eu lieu à Sydney, Johannesburg, Londres et Washington D.C., attirant des responsables de l'éducation au niveau national, des districts et des écoles pour commencer à exploiter le pouvoir du collectif et faire avancer les choses sur des questions importantes en matière d'éducation et d'apprentissage. Depuis son lancement en octobre, Catalyst a attiré 400 membres actifs dans 18 pays sur quatre continents, dont Panyaza Lesufi, Membre du conseil exécutif (MEC) de la province de Gauteng pour l'éducation et le développement des jeunes ; John Short Ring, directeur adjoint de l'école King's College au Royaume-Uni ; Dr. Phil Lambert, professeur et ancien directeur régional du ministère de l'Éducation de la Nouvelle-Galles du Sud en Australie ; Scarlett Lewis, fondatrice du mouvement Jesse Lewis Choose Love et Dewayne J. McClary, directeur des programmes de technologie éducative et de bibliothèque des écoles D.C. Public Schools aux États-Unis.

Indépendamment du lieu, de la culture éducative et de la structure de l'école, quatre difficultés constantes sont apparues :

  1. La mise en œuvre de programmes d'apprentissage socio-affectif pour répondre aux besoins de tous les élèves.
  2. La création d'une culture d'équité et la mise en place d'une association d'élèves.
  3. L'achat de technologies à l'épreuve du temps pour soutenir les nouvelles tendances en matière d'enseignement, notamment la personnalisation et la différenciation.
  4. La création d'espaces immersifs qui améliorent l'apprentissage des élèves.

« L'action et les résultats, plutôt que le seul partage des connaissances, sont au cœur de notre communauté Catalyst », a déclaré le professeur et chercheur Stephen Heppell, cofondateur de Catalyst. « Nous constatons trop souvent que les éducateurs sont isolés dans leur propre État, province ou pays. Ils font face aux mêmes difficultés, mais travaillent de façon indépendante pour les résoudre. Catalyst offre un lieu où ceux qui résolvent les problèmes peuvent travailler ensemble, en développant et en partageant des solutions efficaces, pragmatiques et éprouvées ».

Grâce à des réunions en personne et à une plateforme en ligne, Catalyst met en relation les innovateurs en éducation avec des experts pour qu'ils créent, mettent en œuvre et affinent ensemble de nouvelles approches afin de relever certains des défis les plus complexes du secteur. La prochaine série d'événements Catalyst aura lieu début 2020 dans le cadre de grandes conférences mondiales (bett, FETC, TCEA, didacta, et SXSW EDU) où les enseignants présents pourront facilement participer à la conversation autour de ces questions éducatives urgentes.

« La grande majorité des personnes qui travaillent à relever les défis de l'éducation nous ont dit qu'elles avaient besoin d'un endroit sûr pour collaborer ouvertement et échanger des idées, pour communiquer directement avec leurs pairs et les experts, et pour élaborer et mettre en œuvre collectivement des solutions pratiques prometteuses », a déclaré Jeff Lowe, cofondateur et directeur général de Catalyst. « Nous avons développé Catalyst pour répondre à ce besoin et pour offrir une approche structurée aux membres afin de construire des solutions ensemble. »

Le répertoire international des partenaires fondateurs de Catalyst comprend Jaime Goldstein, directeur des projets stratégiques et des subventions à l'innovation de la Harvard Initiative for Learning & Teaching ; Nancy Conrad, fondatrice de la Fondation Conrad ; le professeur et chercheur Stephen Heppell ; tacticien de l'éducation Ken Shelton ; SMART Technologies ; et Learnit World Limited.

Être membre de Catalyst, c'est être force de changement dans l'éducation, c'est un innovateur qui ne trouve aucune satisfaction dans la situation actuelle et pas de plus grande motivation que celle d'apporter un changement marquant. Les responsables de l'éducation et les personnes intéressées par le changement dans l'éducation à l'échelle mondiale sont invités à rejoindre gratuitement la communauté Catalyst à l'adresse www.educatalyst.com

Posté : December 18, 2019
dans Communiqués de presse