Répondre aux besoins de tous dans une classe constituée d'élèves aux besoins particuliers

Exemple de client SMART avec Richard McLaughlin, High School of the Future, District scolaire de Philadelphie

Enseignant et établissement
High School of the Future, Pennsylvanie, États-Unis Richard McLaughlin, Éducateur spécialisé auprès des autistes 

Solution SMART
SMART Board®
SMART Learning Suite


En tant qu'éducateur chevronné, Richard McLaughlin a su adopter la technologie pour offrir un enseignement personnalisé répondant aux besoins de ses élèves. Aujourd'hui éducateur spécialisé auprès des autistes à la High School of the Future de Philadelphie, il enseigne dans une même salle de classe à des élèves aux aptitudes diverses, de la maternelle à la terminale. En utilisant le SMART Board® comme outil de collaboration pour lui et ses élèves, Richard a pu améliorer la façon dont ses élèves apprennent depuis 11 ans dans sa classe. Le matin, devant l'écran interactif, les élèves peuvent choisir la couleur de leur crayon, ce qui est plus important qu'il n'y paraît, déclare Richard.

« Je leur ai appris à changer la couleur du crayon. C'est un point important, voyez-vous. Chacun a sa préférence et veut écrire en violet, en jaune, en noir ou en rouge. Cela peut sembler insignifiant, mais pour un enfant de trois ans, aller au tableau, prendre le crayon, changer de couleur, trouver son nom et l'écrire, c'est un exploit. » Richard McLaughlin

Ces élèves ont l'occasion d'apprendre à partager et à coopérer, en passant le crayon au suivant pour trouver leur nom. » « Le changement pour eux, c'est la capacité d'attendre leur tour, d'applaudir et de féliciter les autres lorsqu'ils font quelque chose de bien, », déclare-t-il. « Avec l'autisme, certains de ces enfants n'admettent pas la présence d'autres personnes dans le monde. Nous travaillons sur ce point tous les jours. »

Richard peut répondre aux besoins de différents élèves grâce à des images, des couleurs et du texte, présentés au tableau simultanément. Il accède à ses propres fichiers PDF et les télécharge sur son ordinateur à partir des programmes approuvés par le district et d'autres sites Web, puis les envoie sur le SMART Board, tout en s'appuyant sur les cours qu'il trouve sur SMART Exchange. Lorsqu'il sort sa guitare pour chanter (sa méthode préférée pour enseigner du vocabulaire à vue), il peut afficher du texte sur l'écran interactif pour les élèves qui savent lire, mais aussi des images pour les autres. Il demande aux élèves d'épeler des mots ou de montrer des images sur l'air de B-I-N-G-O.

« C'est immédiatement adaptable à tous les niveaux parce que j'ai des mots très difficiles et d'autres très simples, et puis certains enfants ne peuvent que montrer l'image. Donc, on peut se trouver face à un élève du niveau d'un enfant de 18 mois, mais qui sait ce qu'est un marteau. S'il montre le marteau, je le félicite et tout le monde l'applaudit. » Richard McLaughlin

Lorsque Richard a expliqué à ses élèves les habitudes du bowling (la routine peut s'avérer essentielle dans l'apprentissage des autistes), il a illustré chaque étape sur le SMART Board. Ses élèves doivent se procurer des chaussures de bowling, lancer la boule et acheter une collation au distributeur automatique. Reproduire le cours, ou d'autres similaires, avec un papier, un crayon et des ciseaux aurait pris des heures, déclare-t-il. Lorsqu'il enseigne les mathématiques, Richard isole certaines parties de l'équation à l'aide de l'outil d'ombrage de l'écran, pour aider ses élèves à se concentrer. La division longue est un concept difficile pour la plupart des apprenants, mais le fait de pouvoir isoler une étape sans se laisser déborder, aide les élèves à résoudre le problème de façon progressive, selon Richard. « Ils le comprennent parce que je manipule le problème de mathématique en cachant progressivement certaines parties dont ils n'ont pas besoin sur le moment », dit-il, précisant que ses élèves ne se sentent pas dépassés en découvrant la suite. De la même manière, l'outil projecteur aide les élèves en éliminant le bruit des autres contenus au tableau. Un enseignement plus conventionnel peut considérer que les élèves procèdent à cette élimination d'eux-même, déclare Richard.

« Mais le transfert est très compliqué pour certains enfants. Grâce au projecteur, je peux dire aux enfants que je ne veux pas qu'ils se soucient de quoi que ce soit d'autre sur le tableau pour le moment. L'attention se porte exclusivement sur ce problème. » Richard McLaughlin

Le SMART Board aide surtout Richard à se placer au niveau de ses élèves plutôt qu'au niveau où certains pensent qu'ils devraient être.

Posté : June 19, 2019
dans Témoignages de clients